En 2018, Vitré Communauté et la Ville de Vitré étaient lauréats, aux côtés de 221 autres collectivités, d'un appel à projet de l'Etat pour revitaliser les centres-villes. En septembre de la même année, l'agglo et la ville signaient donc avec l'Etat et les partenaires* la convention-cadre Action cœur de ville (ACV). Objectif du programme : redonner attractivité et dynamisme au centre-ville de Vitré. Comment ? En facilitant et en soutenant le travail de la collectivité pour inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’aménagement à le réinvestir.

De nombreux partenaires pour un programme ambitieux

Logo action cœur de villePour élaborer le plan Action cœur de ville de Vitré, il a fallu passer par une phase de diagnostic global qui mène à l’écriture d’un projet de territoire pour le centre-ville vitréen. Celui-ci s’est fondé sur 5 axes :

  • Réhabilitation et restructuration de l’habitat
  • Développement économique et commercial
  • Développement de la mobilité et de l’intermodalité.
  • Mise en valeur de l’espace public et du patrimoine
  • Accès aux équipements et services publics, à l’offre culturelle et de loisirs.

La transversalité des domaines abordés requiert l’implication de nombreux acteurs. Pour cette raison, l’Etat a d’abord désigné les partenaires nationaux du programme : Banque des territoires, Anah* et Action logement. Dans un second temps, de nombreux partenaires locaux ont été désignés. Parmi eux se trouvent :

  • L’Etablissement public foncier de Bretagne : il accompagne les porteurs de projets et aide Vitré Communauté à porter le foncier comme par exemple pour la réhabilitation du forum de la Trémoille.
  • La Région Bretagne.
  • Le Département d’Ille-et-Vilaine.

Ces partenariats et les projets qu’ils soutenaient existaient avant 2018 mais ils ont été intégrés à la convention ACV pour faire partie de ce programme plus global.

 

Des projets toujours en phase de diagnostic

La vie des projets se déroule en 3 phases. Jusqu’à fin mars 2020, plusieurs actions sont en phase d’initialisation, qui correspond au temps des diagnostics et des études. Ensuite vient la phase de déploiement. Elle renvoie aux actions dont le diagnostic est achevé et qui font l’objet d’une planification. On parle d’actions matures pour celles dont la mise en œuvre est déjà lancée. La dernière phase est celle de l’évaluation du programme et de ses actions.

 

Valoriser des bâtiments anciens ou dégradés

Monastère Saint NicolasLe Monastère Saint Nicolas. Situé rue Pasteur, le monument appartient à une association qui s’apprête à s’en défaire. Une étude a été menée, dans le cadre du programme ACV, et un opérateur réfléchit actuellement au devenir du site. Les mêmes questions de valorisation se posent sur le patrimoine immobilier social du CCAS. Il s’agit d’appartements que l’établissement ne peut plus gérer, entretenir ou rénover. Par ailleurs, une étude*** vise à repérer des immeubles en grande difficulté sanitaire ou structurelle. Elle permettra ensuite de fixer des objectifs quantitatifs et qualitatifs de réhabilitation en centre ancien.

 

Des perspectives pour les entreprises et les commerces

bâtiment B3000 gare de VitréDans l’idée d’une dynamique économique toujours renouvelée sur le territoire, deux études interrogent la place des commerces et du tertiaire. La première, portée par la Chambre de Commerce et de l’Industrie se penche sur la vitalisation de l’activité commerciale à l’échelle de la communauté d’agglomération avec un focus sur le centre-ville de Vitré. Une restitution aura lieu en janvier. Le quartier de la gare fera, lui aussi, l’objet d’une étude afin de pouvoir s’y projeter à long terme. Cela soulève des questions variées : quelles mobilités possibles autour de la gare ? Combien de mètres carrés de bureaux y seront nécessaires ? Etc.

 

 

 

Les actions cœur de ville déjà lancées

Faire vivre le commerce

Commerce centre de VitréÀ Vitré, soutenir l’activité en cœur de ville doit passer par le développement du tourisme. C’est notamment de cette idée qu’est née la mise en lumières du patrimoine. Vitré Lumières invite les visiteurs à un parcours dans le centre en soirée, profitant de l’occasion pour un dîner au restaurant et/ou une nuitée sur place pour les touristes venus de plus loin.

L’occupation des locaux vacants constitue un autre axe de travail, en particulier rue Poterie. Un dispositif de nurserie commercial va donc être lancé d’ici fin 2019 en expérimentation. La ville louera certains locaux vacants pour ensuite les sous-louer à des porteurs de projet désireux de s’installer durablement. En outre, ces derniers recevront une subvention pendant la durée de leur bail.

 

Habitat et patrimoine

Le site de Château Marie, bâtiment historique de Vitré et également siège de Vitré Communauté, bénéficie d’une enveloppe pour procéder à l’amélioration thermique dans le cadre des travaux de rénovation du bâtiment prévus en 2020-2021.

Projet de rénovation de Château Marie

Une attention forte est également portée sur les bâtiments privés dans la ville. Un périmètre*** a été défini comme prioritaire pour l’ensemble des actions menées dans le cadre du programme Action cœur de ville, en particulier la rénovation de parcs de logements. Les particuliers souhaitant acquérir et/ou améliorer un bâtiment dans ce secteur peuvent bénéficier d’une enveloppe sous certaines conditions. Ils doivent pour cela saisir la ville de leur projet. Le dispositif existait déjà mais son intégration au programme ACV a permis de bonifier l’enveloppe.

 

Espace public et mobilité

Une zone de rencontre est un ensemble de voies où les piétons ont la priorité absolue et sont autorisés à circuler sur la chaussée. C’est l’extension d’un concept plus ancien : la « zone résidentielle » qui concerne des espaces où l’habitat prédomine. À Vitré, l’idée a commencé à se concrétiser en 2019 rue Dugesclin. À l’origine il fallait refaire le réseau souterrain. La collectivité a vu les travaux comme l’occasion d’embellir la rue pour faire émerger le début d’une zone de rencontre. La vitesse des véhicules a été abaissée, les rues ont été pavées et mises au même niveau que le trottoir, le stationnement a été repensé.

Quant à la mobilité, le sujet est en train d’éclore avec l’élaboration d’un futur plan de déplacement urbain et d’un schéma directeur cyclable à l’échelle de l’agglomération.

Sur l’ensemble des 5 axes, les actions présentées seront menées jusqu’en 2022. D’autres peuvent naître en cours de programme. À chaque fin d’année se dérouleront des phases d’évaluations intermédiaires. Une évaluation globale sera menée à la fin du programme, fin 2022.

 

* Partenaires financeurs (Banque des Territoires, Agence nationale de l’Habitat) et partenaires locaux (Région, Département, Etablissement public foncier/EPF, Chambres consulaires, bailleurs sociaux, etc.),

** étude OPAH-Ru (Opération programmée d’amélioration de l’habitat – renouvellement urbain) soutenue par l’Anah.

*** périmètre ORT : Opération de revitalisation des territoires

Partager cette page sur :