Comment valoriser le secteur agricole sur un territoire où les opportunités sont nombreuses ? Pour accompagner les employeurs et chercheurs d'emploi sur le sujet, Vitré Communauté et la Chambre d’Agriculture locale travaillent ensemble via une convention.

Points Accueil Emploi

Publié le lundi 8 juin 2020

L’emploi agricole : des opportunités et des besoins locaux

L’agriculture et ses métiers souffrent d’une méconnaissance auprès des demandeurs d’emploi. Le secteur offre de réels débouchés professionnels et participe à l’attractivité économique du territoire. En outre, les professionnels actuels peinent à recruter. Ils assument donc une surcharge quotidienne de travail et ne peuvent envisager de se développer malgré un contexte économique favorable. C’est pour répondre à cette situation qu’un groupe de travail s’est créé à la Maison de l’Emploi de Vitré. Piloté par la Chambre d’agriculture et Vitré Communauté, ce groupe est constitué de Pôle Emploi, de la Mission locale et du centre de formation Agr’Equip.

 

Valoriser l’emploi agricole : une première étape

Jusqu’à récemment dans le pays de Vitré, on pouvait avoir facilement le réflexe d’orienter les chercheurs d’emploi vers l’industrie qui exprime recrute régulièrement. Pourtant,  l’agriculture aussi a besoin de bras. En collaborant au sein d’un même groupe, les différents acteurs ont pu faire un état des lieux des opportunités et des métiers pour sensibiliser les acteurs de l’emploi et les personnes qu’ils accompagnent. Désormais, lors d’un rendez-vous entre les deux parties, le secteur agricole est plus régulièrement évoqué comme un débouché prometteur.

Par ailleurs, la Chambre d’agriculture et l’Association Nationale de l’Emploi et Formation en Agriculture (ANEFA) étaient présents sur les deux forums emploi de Val d’Izé et Janzé en 2019 pour faire connaître les postes à pourvoir dans le secteur agricole.

Les offres qui sont habituellement publiées sur la bourse d’emploi mensuelle de l’ANEFA sont aujourd’hui relayées à la MEEF du pays de Vitré, et trouvent donc une plus grande visibilité à l’échelle locale.

Afin de poursuivre dans cette direction, des visites d’exploitations seront organisées en 2020, dans un premier temps vers les acteurs de l’emploi, afin d’affiner la connaissance du secteur, puis ensuite vers le public en recherche de postes ou en souhait de reconversion professionnelle.

 

Des témoignages qui encouragent à la reconversion professionnelle

Pour lever les freins à la reconversion professionnelle, les exemples d’expériences positives ne manquent pas du côté d’Agr’Equip :  Nicolas 40 ans, peut en témoigner. Enfant d’agriculteurs, il avait pourtant choisi une autre voie et travaillé 15 ans comme chauffeur routier. C’est lorsque son père s’est approché de la retraite qu’il a envisagé une reprise d’exploitation. Bénéficiaire d’un pass JA (soutien financier à la reprise), il a passé 10 mois à la Bouexière et obtenu son brevet d’exploitation agricole (BPREA). « Les visages ont changé : les agriculteurs d’aujourd’hui sont plus ouverts sur les autres et le monde qu’ils ne l’étaient peut-être autrefois, grâce aux réunions et à internet » explique-t-il. Aujourd’hui, il est éleveur de veaux. Toute la chaîne de travail autour de son élevage (collecte des veaux, tri, élevage, abattage-transformation) se fait dans la zone grand-ouest. « Nos exploitations sont à taille humaine et pour le bilan carbone on est plus responsable que les exploitations industrielles ! » assume Nicolas, fier de son activité.

Sébastien, 46 ans, a lui aussi fait le choix de se reconvertir après 20 ans dans l’armée de terre. Prise en charge en partie par son ancien employeur et en partie sur ses fonds propres, sa formation, au Rheu, a débuté en 2014. Avant et après cela, il a très vite travaillé comme porcher chez un agriculteur. Aucun regret de son côté : « les gens sont mieux payés aujourd’hui, on peut avoir des primes et on n’est pas obligé de connaître tout le métier dès le départ ». Aujourd’hui, Sébastien a encore évolué, il est technicien suivi sanitaire à la Cooperl, comme quoi l’agriculture ouvre bien des portes !

 

Elevage, exploitation de grande taille, maraîchage, travail comme salarié ou exploitant…. il y a des besoins et des possibilités dans des structures très diversifiées sur le pays de Vitré.

Un atout important : ces postes sont accessibles avec et sans qualification initiale… Il ne reste qu’à espérer que cette volonté de renforcer l’emploi agricole portera ses fruits dans les années à venir…

 

Groupe de travail MEEF : Chambre d’Agriculture, Pôle emploi, Mission Locale, Vitré Communauté…

Partager cette page sur :