La Maison du Logement et l’Espace INFO--‐>ÉNERGIE de Vitré Communauté constatent de plus en plus de cas de pratiques douteuses de la part d’entreprises indélicates (discours mensongers, pression du vendeur à signer rapidement, contrats antidatés, tarifs exorbitants, etc.) et par conséquent vous invitent à la vigilance.

Vie locale

Publié le mardi 2 juillet 2019

Vous êtes de plus en plus nombreux à vous demander si ces travaux d’isolation à 1 € proposés par certaines entreprises sont une arnaque.

 

Nous rappelons que l’isolation des combles à 1 euro est une offre commerciale, proposée par des entreprises signataires d’une charte avec le ministère de la transition écologique, dans le cadre du dispositif « coup de pouce économies d’énergie », issu des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE).

Si cette opération existe bien, elle pose de nombreuses questions d’un point de vue technique et réglementaire. Certaines techniques d’isolation employées sont loin d’être efficaces et peuvent s’avérer dangereuses pour vous et votre logement.

 

Les témoignages recueillis sur ces travaux d’isolation nous interpellent et nous incitent à vous mettre en garde ! Suite à un appel téléphonique ou un démarchage au porte à porte, des personnes nous informent que l’entreprise « était là le lendemain matin ». Une efficacité étonnante et appréciable sur le plan commercial mais de sérieux problèmes lors de la mise en œuvre ! « Les travaux n’ont duré que quelques heures », « Il est vrai que ce n’est pas très bien fait », « Ils n’ont pas posé la bonne épaisseur d’isolant ».

 

Par exemple concernant les planchers bas, cette offre à 1€ est en ce moment même disponible sans conditions de ressources. Le prix moyen d’une isolation du plafond de cave ou garage est compris entre 50 et 100 €TTC/m². Sachant que les primes énergies récupérées par l’entreprise ne seront que d’une vingtaine d’euros par mètre carré : le montant des primes CEE est donc loin d’être au niveau du coût d’une prestation réalisée dans les règles de l’art.

Le résultat est donc souvent sans appel : une pose très rapide, sans soins apportés aux détails, réalisés avec des matériaux bon marché et parfois non adaptés.

 

Plus en détails, plusieurs témoignages font part de cas d’isolation par rouleaux de laine minérale, produits minces réfléchissants ou encore plaques de polystyrène vissées dans la dalle. Les découpes pour les réseaux électriques, de gaz, d’eau et de luminaires ne sont pas traitées thermiquement et laissent donc des ponts thermiques importants. Le plus grave et le plus dangereux est que le polystyrène est fortement inflammable et participe à la propagation du feu. Il est même interdit en plafond lorsqu’il n’est pas protégé d’un parement anti-feu. Seuls les produits bénéficiant d’un classement au feu incombustibles ou d’une protection (parement) équivalente peuvent être mis en œuvre en sous face des planchers bas.

 

De même, attention aux argumentaires mensongers. Par exemple, des entreprises peuvent ainsi annoncer qu’un certificat énergétique est obligatoire, et qu’un logement non rénové sera soumis à une taxe supplémentaire. Ceci est faux. Aucun certificat n’est obligatoire et aucune nouvelle taxe n’est prévue.

A noter que ni les communes, ni le Département, ni les services des ministères de l’écologie et financiers ne sont à l’origine de sollicitations commerciales par téléphone, courriel, courrier ou visite à domicile.

 

QUELQUES BONS RÉFLEXES :

  • Ne pas céder à la pression commerciale : ne rien signer, ni payer le jour même.
  • Prenez le temps de la réflexion et de la comparaison avec d’autres devis.
  • En cas de signature lors du démarchage téléphonique ou à domicile, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 14 jours.
  • Privilégier les entreprises locales et assurez-vous que l’entreprise bénéficie bien des labels de qualités annoncés et des qualifications professionnelles nécessaires (site internet : faire.fr)

 

Si vous constatez des comportements frauduleux, rapprochez-vous de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de votre département.

 

En cas de doute, la Maison du Logement pourra étudier le devis, vérifier l’éligibilité des travaux aux aides financières et apporter un regard objectif, neutre et gratuit sur la pertinence des travaux proposés.

Partager cette page sur :