Un budget suit deux étapes : un débat d'orientation budgétaire organisé en début d'année. Le vote d'un budget prévisionnel en mars.

Le budget d’une structure intercommunale comporte :
– une part de fonctionnement pour assurer sa mission de service public. Le budget de fonctionnement est aussi consacré à une forte redistribution aux communes (62%)
– une part d’investissement pour réaliser des infrastructures utiles pour l’ensemble de la population : parcs d’activités, piscines, équipements culturels…

Débat d’orientations budgétaires

Réunis le 25 janvier 2019, les conseillers communautaires se sont penchés sur les orientations budgétaires, en vue de la construction du budget, qui a été soumis au vote le 8 mars 2019.

Consultez le document « Débat d’orientations budgétaires 2019« .

 

Le budget 2019

Le budget est voté par le Conseil communautaire. Pour 2019, le budget principal fonctionnement) est de près de 60M €. investissement, près de 16m

Les principales ressources de fonctionnement de Vitré Communauté s’articulent autour de :

  • Ressources fiscales
  • Dotation globale de fonctionnement
  • Taxe d’enlèvement des ordures ménagères (SMICTOM)
  • Subventions et participations
  • Produits des services

Les grands axes de dépenses

Les priorités de Vitré Communauté s’articulent autour de trois principales orientations :

  • Respecter le principe de subsidiarité en accompagnant ses communes membres par l’attribution de dotations budgétaires conséquents.
  • Mettre la politique économique et de l’emploi au cœur de sa stratégie.
  • Maintenir l’attractivité du territoire en développant des services apportés à la population afin d’assurer une réelle égalité des chances sur l’ensemble du territoire.

 

La dette de Vitré Communauté

Vitré Communauté bénéficie d’une situation financière saine : son taux d’endettement est très faible (taux moyen de 1,83%).

La dette de Vitré Communauté est récupérable à 88%, ce qui signifie que l’annuité des emprunts est couverte par les loyers des projets industriels.

Le capital restant dû (part du capital restant à rembourser) au 1er janvier 2019 s’élevait à environ 26M €.

 

Partager cette page sur :